Diam 24 one design / Evènements  / La Baltique c’est fantastique

La Baltique c’est fantastique

Ce mois de juin, quand le soleil ne se couche presque plus sous les hautes latitudes, s’est déroulé la Stockholm Archipelago. Ces deux raids de trois jours, au cœur des îles scandinaves, ont permis de montrer le Diam 24 od sont sous meilleur jour : un bateau accessible qui permet à tous, spécialistes comme amateurs, de goûter aux folles sensations de la vitesse en multi, le tout dans un décor époustouflant.

Pour cette première édition « à trois coques », l’Archipelago Stockholm rassemble un public de copains aux niveaux hétérogènes. Dans l’avion qui arrive de Paris, il y a une pincée d’experts mais surtout des amateurs et même quelques novices à qui l’on demande de « tirer sur la ficelle » plus que de « border l’écoute ».

Certains, qui ont bien conscience de ne pas avoir le niveau pour gagner le Tour de France à la Voile, ont même une petite appréhension devant cette jolie machine qui n’attend que la première risée pour faire fumer ses étraves. Philippe Guigné, qui a de longues années de régates – et même une America’s Cup – à son actif tombe amoureux dès les premières secondes. « C’est un bateau très facile, on ne se sent jamais en danger et il est plus simple que n’importe quel autre bateau » résume t’il. L’homme a son regard d’expert mais cet avis fait l’unanimité parmi les autres participants qui se sont fait flasher à près de 20 nœuds dès le premier jour.

Plus plaisancier que régatier, Pascal Stefani, a quitté le temps du raid son paisible monocoque familial pour le Diam. Il témoigne : « clairement, ce sont des sensations de voile hors du commun offertes à des non-experts » et loue « la grande facilité de barre et le confort de navigation. »

Pas d’angoisses de chavirage non plus pour les participants. Certes, il est toujours possible de mettre le bateau à l’envers mais « il faut vraiment tirer dessus » tempère Éric qui n’a jamais senti le bateau partir.

5 Diam pour 30 000 îles

David Richard, l’organisateur de l’événement se félicite lui aussi de son choix. Fin connaisseur du plan d’eau, il a longtemps organisé ce rendez-vous sur des catamarans et parle du Diam 24 od comme d’un bateau « exceptionnel ». Rapide, facile, le trimaran a aussi démontré sa robustesse en sortant indemne d’un talonnage à haute vitesse sur les cailloux scandinaves.

Les deux groupes de 15 marins ont sillonné l’archipel à grande vitesse pendant trois jours avec, à chaque fin de raid, des escales dans des auberges pour « refaire le match » en profitant des paysages et de l’accueil suédois.  A peine leur aventure terminée, ils veulent tous être de la prochaine. Affaire à suivre !

Pas de commentaire

Répondre