Diam 24 one design / Général  / Une première année riche en enseignements pour « Easy Regatta »

Une première année riche en enseignements pour « Easy Regatta »

Inaugurée à la rentrée 2018, le concept Easy Regatta révolutionne la manière de pratiquer la régate. Bien plus qu’une offre de location, ce concept réponds à l’évolution des attentes dans la pratique des loisirs sportifs. Il part du constat que les vies professionnelles et familiales laissent peu de temps à la pratique et met tout en place pour faciliter la vie du régatier. Retour sur expériences.

Encore méconnue du grand public, la formule « Easy Regatta » séduit de plus en plus de compétiteurs qui peuvent s’essayer au sportboat multicoque sans contraintes. Pas besoin d’acheter un bateau, pas besoin de l’entretenir et encore moins de le transporter puisque le chantier s’occupe de tout et organise même des entraînements avec des coachs de renom.

 

La régate clé en main

Le patron de Bic Sport, Thierry VERNEUIL est l’un des premiers à avoir franchi le pas. « C’est un bonheur total de pouvoir avoir des bateaux à disposition et de bénéficier de conseils, de coaching sur les réglages en navigation. C’est formidable d’avoir un bateau qui est mis à votre disposition au moment où vous en avez envie. » Thierry a opté pour cette solution afin de participer au Spi Ouest France et a pris ses marques lors des week-end d’entraînements. « Je n’aurais pas franchi le pas sans Easy Regatta. Clairement, je serais peut-être monté à bord d’un bateau pour voir ce que ça donnait mais je ne me serais pas inscrit au Spi Ouest France avec un Diam 24 od, c’est clair. »

 

Xavier DUBOS est lui aussi un adepte d’Easy Regatta : « Nous avons des vies de familles, des boulots prenants. Quand on est en week-end, c’est pour naviguer pas pour faire de la logistique » résume-t-il. « Pour découvrir le circuit et le faire en fonction de ses envies, c’est absolument génial. Aujourd’hui, on est dithyrambiques sur le sujet. »

Lors d’une régate ou d’un entraînement, les équipes du chantier préparent le bateau et l’équipage n’a plus qu’à monter à bord. « On arrive un peu comme des stars » s’amuse Xavier qui savoure cette liberté. Les techniciens sont là au début et à la fin mais également pendant la course, prêt à intervenir en cas de besoin. « Lors de l’Eurocat, nous avons eu des petits problèmes sur un winch le premier jour. Nous avons fait le débriefing le soir avec Hugo et tout était réglé le lendemain » détaille Xavier.

Michel DESJOYEAUX, qui a participé à la conception du bateau résume l’intérêt d’Easy Regatta : « On propose à des pratiquants une offre clé en main qui mutualise la partie technique. C’est l’idéal pour quelqu’un qui a envie de pratiquer sa passion sans s’embêter avec des contingences matérielles. Pour quelqu’un qui cherche avant tout le plaisir de naviguer, c’est la bonne formule. »

 

Le support idéal

Le succès d’Easy Regatta s’explique avant tout par la qualité de ce sportboat multicoque et par la stricte monotypie de la classe. « Les teams savent que lorsqu’ils vont monter sur un Diam 24 od, la poulie sera toujours au même endroit, la voile aura la même forme et le bateau avancera de la même façon. On peut naviguer sur un Diam différent à la Catagolfe ou sur un Grand Prix en Méditerranée, c’est toujours le même bateau que l’on aura sous les pieds, seul le numéro est différent » poursuit DESJOYEAUX.

Rapide, spectaculaire, le Diam 24 od sait aussi pardonner les petites erreurs de débutant. Franck CAMMAS, qui a participé cette année au Sailing Arabia, explique : « C’est un multicoque assez classique, qui se règle assez facilement parce qu’il n’y a pas énormément de réglages à bord. » En d’autres termes, les sensations de la vitesse arrivent vite mais il faut de la pratique pour aller plus vite que les concurrents.

 

Au revoir le stress

Le concept Easy Regatta offre la possibilité de se réconcilier avec la régate, en oubliant le « stress du dimanche soir » que connaît chaque propriétaire. Une fois la dernière manche terminée, l’équipe n’a pas à faire la queue à la grue, à aller chercher la remorque et encore moins de rincer ou démonter le bateau. Fini donc les retours à la maison à 23 heures. « C’est la première fois que j’ai pu être à l’heure pour diner en famille » sourit l’un des fans de la première heure.

 

Tentez l’aventure en 2020

Cette première année d’existence permet d’affiner l’offre « Easy Regatta ». Pour ceux qui passent du monocoque au multicoque et découvrent la régate à haute vitesse, les nouvelles stratégies, et la tactique à bord d’un bateau large et léger, on considère que deux à trois week-end d’entraînement suffisent pour prendre en main le Diam 24 od. Vianney ANCELLIN, patron du chantier, explique : « Après expérience, c’est plus une appréhension qu’il faut vaincre. Le Diam 24 od est le bateau du Tour Voile et l’image qui en est faite est parfois loin de la réalité. Le bateau est beaucoup plus facile qu’il n’y paraît. »

L’encadrement de l’équipe « Easy Regatta » est un gage de confiance pour prendre le départ d’une classique comme le Spi Ouest France ou l’Eurocat dans de bonnes conditions. Les plus curieux pourront même participer à des raids sur des plans d’eau d’exception comme cela a été le cas, cette année, en Croatie.

 

Pas de commentaire

Répondre