Diam 24 one design / Général  / L’EFG Sailing Arabia – The Tour change de dimension

L’EFG Sailing Arabia – The Tour change de dimension

La 9ème édition de l’EFG Sailing Arabia – The Tour débute le 2 février à Mascate (Oman). Dix équipages internationaux engagés. Un plateau plus relevé que jamais. Beijaflore (Valentin Bellet) défend son titre.

C’est la première fois qu’un tel plateau est réuni sur l’EFG Sailing Arabia – The Tour. A moins d’une semaine de la neuvième édition de l’évènement, les teams convergent vers le Sultanat d’Oman et se préparent à un Tour d’Arabie disputé comme jamais. Première épreuve du circuit mondial (World Diam Tour), le SATT est incontournable pour ceux qui veulent briller en 2019.  

A la barre du trimaran Mood, Damien Iehl est ravi de pouvoir démarrer au Moyen-Orient. « Le Tour d’Arabie permet d’enchaîner 15 jours de navigation, en course, avec des équipages hyper bons » résume le vainqueur du Tour Voile 2017. Même son de cloche pour Valentin Bellet, vainqueur avec Beijaflore en 2017. « On est motivés, peut-être encore plus que l’année dernière » explique le Rochelais qui compte bien réaliser un doublé. 

Dans sa ligne de mire, il y a bien sûr Franck Cammas. L’immense marin français, vainqueur de la Route du Rhum, de la Volvo Ocean Race et détenteur du Jules Verne est à la barre d’EFG, un trimaran battant pavillon omanais. Cammas est présent comme skipper avec un équipage franco-omanais mais également comme patron d’une délégation conquérante aux couleurs du Sultanat. Stevie Morrison (Oman Shipping), troisième l’année dernière, a aussi des envies de victoire avec un équipage solide composé de Quentin Ponroy et de Raad Al Hadi.

Pour ce Sailing Arabia, on retrouve Cheminées Poujoulat dans une nouvelle configuration. Bernard Stamm est cette fois team manager et laisse la barre au jeune Robin Follin, véritable pépite de la voile française, révélée à l’occasion de la Youth Americas Cup. Cet inventaire de favoris ne peut pas faire l’impasse sur Sofian Bouvet (Seaflotech). Le barreur fait son retour à la compétition avec un équipage de haut vol composé de Corentin Horeau et Bruno Mourniac. 

Ces  six équipages sont en mesure de jouer la victoire mais il ne faut pas faire l’impasse sur le bateau Golfe du Morbihan mené par Solune Robert ni sur les Suisses de CER, deux bateaux déjà présents l’année dernière. La flotte est complétée par deux bateaux de formation aux couleurs du Sultanat. Le premier, 100 % féminin est emmené par Audrey Ogereau. Le second ne compte que des marins omanais, preuve que les marins du pays passent eux aussi un nouveau cap.

L’EFG Sailing Arabia – The Tour débute le 2 févier à Mascate et s’achève le 16, à Salalah après 5 étapes réparties sur le littoral du Sultanat. 

Interview de Robin Follin (Cheminées Poujoulat) :
« Le Sailing Arabia est un bel événement de début de saison, dans des conditions bien meilleures qu’en France. Nous venons de passer deux semaines à la Grande Motte et ça n’était pas toujours rigolo. A. Oman, on aura des conditions parfaites pour enquiller du volume. En plus, c’est la seule épreuve de début de saison qui soit sur le même format que le Tour de France à la Voile. Maintenant qu’il y a le Diam World Tour, le programme est plus complet avec Oman, Tahiti, l’Italie… On a encore beaucoup de boulot avant de prétendre à une victoire. Il y a beaucoup d’équipages très solides. »

Interview de Valentin Bellet (Beijafore) :
« On pense que c’est possible de faire un doublé. On arrive motivés, peut-être plus encore que l’année dernière. On a le recul, on connaît les plans d’eau. On est un peu plus en confiance. Il y a un peu plus de concurrence, avec en plus quelqu’un comme Franck Cammas qui représente les grands noms de la voile. C’est bien de se battre contre ces gens-là. On sait que les équipages omanais ont beaucoup travaillé cet hiver et que ça ne sera pas facile. » 

Interview de Damien Iehl (Team Mood) : 
« Je suis très content d’être sur le Sailing Arabia The Tour. Notre objectif est de participer à toute la saison, avec le Tour Voile et Tahiti à la fin de l’année. Le Tour d’Arabie permet d’enchaîner 15 jours de navigation, en course avec des équipages hyper bons. C’est l’idéal. Nous avons une belle équipe et nous sommes très heureux de poursuivre avec Mood. »

Les engagés :

Beijaflore
Valentin Bellet (FRA)
Valentin Sipan (FRA)
Guillaume Pirouelle (FRA)
Arnaud Jarleguan (FRA)

Cheminées Poujoulat
Robin Follin (FRA)
Antoine Ruccart (FRA)
Gaulthier Germain (FRA) 

Seaflotech
Sofian Bouvet (FRA)
Corentin Horeau (FRA)
Bruno Mourniac (FRA) 

CER Geneva
Nelson Mettraux (SUI)
Lauranne Mettraux (SUI)
Victor Casas (SUI)
Matthieu Ravussin (FRA) 

Oman Shipping
Stevie Morrison (GBR)
Quentin Ponroy (FRA) 
Raad Al Hadi (OMA) 

EFG
Franck Cammas (FRA)
Thierry Douillard (FRA)
Hussein al Jabri (OMA)

Renaissance
Akram al Wahaibi (OMA)
Haitam al Wahaibi (OMA)
Yasser al Rahbi (OMA) 

DB Schenker
Audrey Ogereau (FRA)
Maelenn Lemaitre (FRA)
Ibtisam al Salmi (OMA)
Marwa al Kaifi (OMA)
Tami Al Balushi (OMA) 

Golfe du Morbihan
Solune Robert (FRA)
Charles Dorange (FRA)
Riwan Peron (FRA)
Louis Flamment (FRA) 

Mood
Damien Iehl (FRA)
Aurélien Ducroz (FRA)
Benjamin Amiot (FRA)
Pierre Leclainche (FRA)

Pas de commentaire

Répondre